Retour sur la naissance d’un média indépendant

 

– Du 19 au 22 juin 2018, avec l’Opération Offshore, Mediacités documente l’exil fiscal en s’appuyant sur la base de données de l’ICIJ, le Consortium international des journalistes d’investigation. A Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, nos enquêtes éclairent sous un nouveau jour ce phénomène, qui coûte des dizaines de milliards d’euros à l’Etat français chaque année, et qui est loin d’être réservé aux multinationales.

– 15 juin 2018 : Parfums, cartes cadeaux, soins hammam, cravates ou hôtels de luxe : le président de la Métropole de Lille, Damien Castelain, utilise l’argent de la collectivité pour des dépenses personnelles. Une enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics » et « recel » est ouverte, mi-juillet, par le parquet de Lille, suite aux révélations de Mediacités.

– 8 mai 2018 : Mediacités clôture une levée de fonds de 431 000 euros par ouverture de capital. Outre les fondateurs, l’entreprise compte désormais à son tour de table 26 actionnaires individuels, 2 entreprises de presse indépendantes (Mediapart et Indigo Publications) et sa Société des Amis. Aucun actionnaire extérieur ne dispose de plus de 5,2 % du capital.

– 1 mai 2018 : Mediacités est l’invité d’honneur de l’Instant M, l’émission médias de Sonia Devillers sur France Inter, qui s’intéresse ce jour là à la difficulté que rencontrent les journalistes pour enquêter au niveau local.

– 2 avril 2018 : Publication des CHU Leaks. Mediacités a eu accès à plus de 26 000 fiches d’incident enregistrées par le personnel du CHU de Toulouse. Graves dysfonctionnements techniques, manque d’effectif, mise en danger des patients : cette fuite inédite de documents montre la situation plus qu’inquiétante de l’hôpital toulousain. Une enquête prolongée chez notre partenaire, l’émission Secrets d’info de France Inter.

– 26 janvier 2018 : Encore un prix ! Anticor a remis le prix du « contre-pouvoir contre les féodalités locales » à Mediacités. La remise des prix avait lieu à la Maison de l’Amérique Latine, à Paris. Cette cérémonie annuelle est l’occasion pour cette association qui lutte contre la corruption de mettre à l’honneur lanceurs l’alertes, citoyens engagés, journalistes, médias, élus ou artistes qui se sont particulièrement distingués au cours de l’année écoulée.

– 29 novembre 2017 : Mediacités est lauréat des Trophées 2017 de l’innovation de la presse, dans la catégorie innovation numérique éditoriale ! Les votants (des professionnels du secteur de la presse) ont ainsi mis à l’honneur notre initiative pour développer le journalisme d’investigation au niveau local.

Mediacités remporte le prix de l'innovation numérique éditoriale.
Mediacités remporte le prix de l’innovation numérique éditoriale.

– 28 novembre 2017 : Nous franchissons la barre des 200 000 visiteurs uniques.

– 6 novembre 2017 : Mediacités lance une opération de financement participatif en actions. Une voie innovante qui permet aux lecteurs de participer à notre aventure en devenant copropriétaire du journal. Quelques jours plus tôt, l’entrée au capital de plusieurs groupes de presse indépendants (Mediapart, Indigo Publications) est officialisée.

– 28 octobre 2017 : Mediacités tisse un partenariat avec l’émission Secrets d’info de France Inter, à l’occasion d’une grande enquête consacrée au ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb.

> Notre dossier: Gérard Collomb en son fief

– 24 octobre 2017 : La barre du premier million de pages vues est franchie !

– 13 septembre 2017 : Mediacités passe la quatrième avec un lancement enthousiaste à Nantes, au Mediacampus, devant une centaine d’invités.

– 10 juillet : Edmond Espanel, expert de la stratégie-marketing,  directeur général de Brief.me et ancien responsable de la diffusion chez Télérama, rejoint l’équipe de Mediacités.

– 23 mai 2017 : On poursuit sur notre lancée avec le lancement de Mediacités à Toulouse, en compagnie d’une centaine d’invités.

– 10 mai 2017 : Lancement en fanfare de Mediacités Lyon avec la publication de révélations sur le train de vie de diva du directeur de l’Opéra.

> La vie de diva du directeur de l’opéra

– Mars-avril 2017 : Notre campagne de financement participatif sur Ulule nous permet de lever 25 481 euros auprès de 456 contributeurs : merci à tous !

 

footballleaks-logo– Janvier 2017 : Mediacités s’associe à Mediapart et France 3 pour travailler sur les Football Leaks, plus grande fuite de documents de l’histoire du sport. Cette collaboration donne lieu à une série de révélations sur les coulisses du football dans les Hauts-de-France.

> Les troubles affaires de Gérard Lopez

– 1er décembre 2016 : Enfin, nous sautons dans le grand bain avec le lancement de Mediacités à Lille. Notre promesse : proposer chaque semaine à nos lecteurs du Nord des enquêtes sur les pouvoirs politiques, économiques, sociaux, culturels, sportifs. En parallèle, nous préparons déjà l’ouverture de Mediacités à Lyon, Toulouse et Nantes, avec l’ambition de créer le premier réseau national dédié à l’investigation locale.

Soirée de lancement de Mediacités à Lille
Soirée de lancement de Mediacités à Lille.

– 7 novembre 2016 : On ne pouvait rêver meilleur départ : avant même le lancement du site Internet, Mediacités remporte le prix des Têtes Chercheuses du Club de la presse de Lyon , qui distingue les innovations dans le domaine du journalisme.

– 10 octobre 2016 : La SAS Mediacités est créée officiellement par 7 co-fondateurs : Yves Adaken, Nicolas Barriquand, Manola Gardez, Sylvain Morvan, Benjamin Peyrel, Hugo Soutra et Jacques Trentesaux.

– Septembre 2016 : Mediacités se dote d’un logo et d’une mascotte, nés sous le crayon du talentueux dessinateur Jean-Paul Van der Elst.

Bidule_loupe_exe

– Mars 2016 : Premières discussions entre collègues sur un projet de journal d’investigation indépendant. Reste à le baptiser ! En juillet 2016, le nom Mediacités est déposé à l’Institut national de la propriété industrielle.

– Juin 2015 : Le groupe L’Express-Roularta passe officiellement dans les mains du patron de SFR, Patrick Drahi. En quelques mois, celui-ci se sépare de 30 % des effectifs. C’est le déclic !

Point final.