Véronique Védrine compte parmi les décideurs les plus éminents du sérail politico-économique de Toulouse et de sa région. Elle est la directrice de la Banque Publique d'Investissement (BPI) pour les régions Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et Corse depuis 2013. Contrôlée par l'Etat et la Caisse des Dépôts et consignations, la BPI a été créée par François Hollande pour soutenir financièrement les entreprises innovantes et relancer la compétitivité du pays. Véronique Védrine est aussi vice-présidente du Comité des banques de Paca et occupe de nombreux postes d’administratrice (les sociétés d'investissement IRDI-Soridec et Midi-Pyrénées Croissance). Mais ce n’est pas tout ! Elle étend sa toile jusqu'à Actia, l’un des fleurons régionaux de l'électronique (432 millions d'euros de chiffre d'affaires et 3 500 salariés), dont elle est membre du conseil de surveillance.

Tout irait bien sans un petit « hic » : le groupe Actia obtient régulièrement des financements de… BPI France. Au 31 décembre 2017, la banque publique avait versé en cumul à Actia Groupe 7,8 millions d'euros de Crédit Impôt Recherche et 1,9 millions d'euros de crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Mais aussi 3,8 millions d'euros de prêts, pas loin de 2 millions d'euros d'avances remboursables et 1 million d'euros de crédit-bail. Soit environ 6,7 millions d'euros d'engagements bancaires . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 68% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.