C’est la crise la plus grave jamais traversée par Auchan depuis sa naissance à Roubaix en 1961. Les uns après les autres, tous les voyants passent à l’orange. Le 14 mai, l’enseigne de grande distribution a annoncé qu’elle abandonnait l’Italie après huit années de perte (1600 magasins) et aussi le Vietnam (18 magasins). Quinze jours plus tôt, c’est la France qui était lourdement frappée avec l’annonce de la cession de 21 sites, dont 13 supermarchés, 4 Chronodrive, 1 hypermarché à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) et 1 spécialiste du bio à Marquette-lez-Lille (Nord). Depuis, près de 800 salariés se demandent qui voudra reprendre ces magasins sans « perspective réaliste de retour à la rentabilité ».

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Avatar de Sylvain Marcelli
Titulaire de la carte de presse depuis 1999, après un passage à l’école de journalisme de Lille, j’ai écrit pour le magazine Pays du Nord, les suppléments de La Voix du Nord et le groupe L’Etudiant. Journaliste pour l’agence de presse AEF depuis 2003, je couvre l’actualité de l’éducation, de la formation et de l’emploi dans les Hauts-de-France. Je réalise régulièrement des enquêtes pour Mediacités Lille.