Mise à jour du 15 septembre – 16 heures: Loup Bureau libéré !

Excellente nouvelle. Selon l’un de ses avocat, Me Martin Pradel, les autorités turques ont décidé de libérer Loup Bureau. « Nous avons la satisfaction d’annoncer la libération du journaliste #LoupBureau. Il sera expulsé de Turquie prochainement », écrit-il sur Twitter. « Le tribunal de Sirnak n’a cependant pas clos le dossier, et il faudra poursuivre le combat », ajoute l’avocat.


Article publié le 13/09/2017

Depuis le 26 juillet, le journaliste indépendant d’origine nantaise, Loup Bureau, 27 ans, est détenu en Turquie. Interpellé à la frontière entre l’Irak et la Turquie alors qu’il effectuait un reportage, il est depuis incarcéré et suspecté – à tort – par le gouvernement turc «d’appartenir à une organisation terroriste armée». Après un premier refus notifié à Loup et ses conseils le 25 août, la justice turque a confirmé, en appel, le 7 septembre, le refus de sa demande de libération conditionnelle. Prolongeant ainsi l’incarcération de Loup avant son “procès”, qui devrait se tenir en novembre prochain.

La raison de cette détention et de ce chef d‘inculpation ? Un reportage réalisé par Loup Bureau en 2013, pour TV5 Monde, auprès des combattants kurdes en Syrie (YPG), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie. Selon son avocat, Me Pradel, « la seule raison pour laquelle Loup Bureau a été interpellé, c’est parce qu’il est journaliste ». Après Olivier Bertrand, en novembre et Mathias Depardon, en mai, Loup Bureau est le troisième journaliste français arrêté en Turquie ces douze derniers mois. Le troisième à être emprisonné pour avoir exercé son métier de journaliste dans une zone de conflit où le contrôle sur les médias est de plus en plus drastique et la répression envers la presse est de plus en plus violente. Mais le premier mis en examen pour “acte terroriste”. Un “cap franchi par les autorités turques dans la répression des journalistes occidentaux”, poursuit Me Pradel. Cette répression frappe également nos confrères turcs, comme en témoignent les nombreuses arrestations et condamnations depuis le putsch raté de juillet 2016.

Mediacités s’associe à la famille de Loup Bureau, à ses amis, ses collègues, ainsi qu’aux Société des journalistes de nombreux médias français, pour réclamer sa libération immédiate.

 

Pour soutenir Loup Bureau et la liberté de la presse, vous pouvez:

  • Participer au rassemblement de soutien qui se tiendra place du Commerce, à Nantes, le 16 septembre prochain.
  • Signer la pétition appelant à sa libération sur change.org
  • Suivre et relayer l’actualité de son Comité de soutien, en rejoignant le groupe Facebook ou en suivant #FreeLoupTurkey sur Twitter.

 

Le 13 septembre, étudiants et professeurs de l'IUT de journalisme de Lannion, dont Loup Bureau est un ancien élève, ont déployé une banderole appelant à sa libération.
Le 13 septembre, étudiants et professeurs de l’IUT de journalisme de Lannion, dont Loup Bureau est un ancien élève, ont déployé une banderole appelant à sa libération.

 

FacebookTwitterEmailPrint