Lundi dernier, le 13 mars, un militant de la section PS de Lille-Sud contacte Mediacités. L’homme exige l’anonymat. Il a une révélation à nous faire : alors que sa section ne compte que 36 encartés, le bureau fédéral, qui se tient lundi 20 mars, doit étudier 39 demandes d’adhésions. Mieux - ou plutôt pire ! Selon notre source, un certain nombre d’aspirants au PS seraient directement liés à des associations ou centres sociaux bénéficiaires de la réserve parlementaire du député socialiste François Lamy. Mediacités vous a raconté comment celui qui est élu en Essonne a dépensé les deux tiers de son enveloppe à Lille… où il a été imposé par Martine Aubry aux législatives de juin prochain.

Autrement dit, François Lamy prendrait le contrôle de la section de Lille-Sud à grand renfort d’argent de l’Assemblée nationale ? « Ridicule », cingle l’intéressé. En effet, l’hypothèse va vite se révéler fausse. Après s’être procuré la liste, Mediacités passe au crible les noms des futurs nouveaux adhérents. Sur les 39, seuls deux participent à la vie d’une association, Au fil de l’eau, financée à hauteur de 5 000 euros par François Lamy. Un peu maigre pour crier au scandale…

Reste néanmoins une interrogation : quelles motivations peuvent bien pousser ces Lillois à rejoindre en masse le PS ? Entre cette fin de quinquennat chahuté et la concurrence d’Emmanuel Macron, on imagine plutôt le parti . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 67% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.