Jusqu’où ira cette affaire qui a fait les choux gras de la presse locale et nationale ? Le 31 mai dernier, La Voix du Nord a révélé que la candidate de La République en marche (LREM) sur la 2e circonscription (Villeneuve d’Ascq/Mons-en-Baroeul/Lille/Lezennes/Ronchin) avait été condamnée pour falsification de diplôme en 2011. Après avoir été épinglée pour avoir ouvert un financement participatif de sa campagne - illégal -, Houmria Berrada, 34 ans, a vu une partie de son passé ressurgir. Afin d'entrer à l’IXAD, l'école d'avocats de Lille, l’ancienne présidente de SOS Racisme Nord a présenté un faux diplôme, censé venir de l'Institut d'études judiciaires (IEJ) de Strasbourg.

La direction de l'IXAD ayant découvert la supercherie, Houmria Berrada avait été exclue de l’école après quelques semaines de cours. Et la plainte qui a suivi a conduit le tribunal correctionnel de Lille à condamner la jeune femme, le 16 mars 2011, à huit mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux d'un document administratif, ainsi qu'à verser 500€ de dommages et intérêts à Marie Metzger, l'étudiante dont elle est accusée d'avoir usurpé l'identifiant... et les diplômes.

Suite à cette révélation de La Voix du Nord, la candidature d’Houmria Berrada a été maintenue par le mouvement macroniste. Mais une grande partie des soutiens de la candidate l’ont lâchée et son suppléant, le Villeneuvois Christian Carnois, a choisi de suspendre sa campagne. Le 9 juin dernier, il . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 75% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.