Face à la polémique sur la décision gouvernementale de baisser les APL de 5 euros en octobre, Gérald Darmanin reste droit dans ses bottes. Même en vacances. Le ministre des Comptes publics a en effet une nouvelle fois justifié la mesure, dans une interview au quotidien régional La Provence parue le 17 août. Ce qui ne l'a pas empêché d'appeler « les propriétaires du parc privé mais aussi les bailleurs sociaux » à «  faire un effort de baisse de loyer » en signe de « solidarité avec les plus fragiles ». Et le ministre d'ajouter, afin d'encourager le mouvement : « Dans le Nord, je connais beaucoup de propriétaires qui ont décidé de baisser de 5 euros le montant du loyer. » Problème, aucun des acteurs du secteur interrogé par Mediacités dans la métropole lilloise ne connaît de tels bailleurs.

A l'agence Orpi, rue de la Liberté à Lille, qui centralise les offres de location de l'enseigne, on n'enregistre ainsi aucune demande de propriétaire visant à baisser son loyer de 5 euros. En revanche, l'appel du ministre à la solidarité fait réagir. « Franchement, c'est très culotté, s'énerve l'agente immobilière au téléphone. On est déjà très embêté par l'encadrement des loyers. On en demande trop aux propriétaires ! ».

Le son de cloche est le même à l'agence SIGLA, qui revendique 1500 locations par an, et où le profil du propriétaire demandant une baisse de loyer est inconnu. « On n'a jamais eu le cas, observe Emilie Boulanger, la responsable du service location. C'est nous . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 62% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.