Ce 12 juin 2015, David Roquet est condamné à payer de lourds dommages et intérêts à son ancien employeur, SNC MEN (Matériaux Enrobés du Nord), une des filiales du groupe Eiffage, dans l’affaire dite du Carlton de Lille. La condamnation porte sur plusieurs factures enregistrées en comptabilité par David Roquet sans l’accord de Jean-Luc Vergin, son supérieur hiérarchique, selon la position d’Eiffage confirmée par la justice . . .

Il vous reste -310% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !