Au sortir d'une après-midi de tractage dans le centre-ville de Denain avec Sébastien Chenu, on se demande bien ce qui pourrait empêcher le candidat FN de 43 ans de devenir député du coin en juin prochain. L'accueil des riverains est chaleureux - au pire, courtois – et le refrain immuable : « Ici, à Denain, on fait tout pour les étrangers, rien pour les Français. » Dans le viseur, ces Roms curieusement installés dans cette ville sinistrée de 20 000 habitants. « Tous les bons Denaisiens sont partis, soupire Yvette, 55 ans . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h,
ou
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.