Ne rien oublier, ni lâcher. Mediacités a eu la curiosité de prendre des nouvelles de Bernard Pacory, président du Crédit Agricole Nord de France. Voilà six ans, l’homme était en pleine tourmente. En novembre 2012, il venait d’être démis de ses fonctions de directeur général adjoint de la Chambre de commerce et d’Industrie (CCI) de Lille par le président Philippe Hourdain. La raison de cette mesure radicale – et rarissime ? Bernard Pacory cumulait en toute illégalité ses rémunérations de directeur des Ports de Lille, propriété de la CCI, de directeur de la plate-forme logistique Delta 3 et de président d’une Caisse régionale de banque. Mais que s’est-il donc passé depuis ? Mediacités a voulu le savoir. La pêche fut bonne.

Non content d’avoir été révoqué, Bernard Pacory a tout d’abord tenté de trouver une solution amiable avec la CCI. Mais ses prétentions financières étaient telles - décidément ! - qu’aucun accord ne fut trouvé. Qu’à cela ne tienne, notre homme saisit alors le Tribunal Administratif de Lille et exige une réintégration ainsi que le versement d’une indemnité pour préjudice financier et moral de 680 000 euros. Excusez du peu ! L’argumentaire déployé par Bernard Pacory vaut son pesant… d’or. Selon lui, les avantages versés par le Crédit Agricole ne sont pas assimilables à un salaire mais une simple indemnité de temps passé.
6 585 euros « pour quelques heures par mois »
Pour preuve de sa bonne foi, Bernard . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 73% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.