En annonçant le 11 décembre, sur le plateau de France 2, qu'il quitte les Républicains à la suite de l'élection de Laurent Wauquiez comme président, Xavier Bertrand se montre catégorique : « Je n'ai pas l'intention de rejoindre ou de créer un parti politique. Mon parti, c'est la région. » Tout le monde croit alors comprendre qu’il met entre parenthèses ses ambitions nationales pour se concentrer sur son mandat de président des Hauts-de-France. L’affirmation mérite un gros bémol. Xavier Bertrand n’a en effet pas besoin de créer un parti puisqu'il dispose depuis plus de six ans d’une association, La Manufacture, reconnue comme parti politique par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) en 2013.

Quoique méconnue du grand public, cette structure connaît, depuis la fin de l’année dernière, un développement accéléré qui la porte bien au-delà des frontières des Hauts-de-France. De quoi justifier le coup de projecteur de Mediacités.

A sa création, fin 2011, à Saint-Quentin, La Manufacture se présente comme une simple « boîte à idées », censée aider Xavier Bertrand à « faire vivre et grandir ses idées pour bâtir la France de demain », selon le site internet de l . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.