La plupart des habitants du Grand Lyon l’ignorent : en tant que président de la Métropole, David Kimelfeld dispose à Paris d’un appartement. 270 mètres carrés – bureau, salle de réunion, cuisine, chambre à coucher, salle de bains – au premier étage du numéro 2 de la rue Villesexel, dans le 7e arrondissement, l’un des plus cossus de la capitale. Son coût pour la collectivité : 203 000 euros de loyer annuel auquel s’ajoutent les salaires de deux agents métropolitains chargés du lieu et un budget de fonctionnement de 26 000 euros pour 2018.                                     

Mais à quoi peut bien servir cette « antenne parisienne » ? Le Progrès se posait . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.