La plupart des habitants du Grand Lyon l’ignorent : en tant que président de la Métropole, David Kimelfeld dispose à Paris d’un appartement. 270 mètres carrés – bureau, salle de réunion, cuisine, chambre à coucher, salle de bains – au premier étage du numéro 2 de la rue Villesexel, dans le 7e arrondissement, l’un des plus cossus de la capitale. Son coût pour la collectivité : 203 000 euros de loyer annuel auquel s’ajoutent les salaires de deux agents métropolitains chargés du lieu et un budget de fonctionnement de 26 000 euros pour 2018.                                     

Mais à quoi peut bien servir cette « antenne parisienne » ? Le Progrès se posait . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !