En juillet dernier, Mediacités dressait la carte des sols pollués de Lyon et de son agglomération. A Collonges-au-Mont-d’Or, la zone des Sablières avait alors retenu notre attention. Situé entre la Saône et la voie ferrée, près de l’usine Solvay (ex-Rhodia), celle-ci ressemble à une sorte de no man’s land depuis le sabotage de cuves de pétrole, en 1940, par des résistants français [lire l’encadré ci-dessous]. Entre 3 000 et 6 000 mètres cubes d’hydrocarbures y ont été déversés. Conséquence, une nappe de fioul stagne depuis, à près de dix mètres de profondeur, et se déplace au gré des mouvements de la Saône. En été, les puits des maisons avoisinantes rejettent de désagréables odeurs de benzène, classé comme cancérogène avéré pour l’homme.  

Or, tout près de là, rue-Pierre Dupont, de l’autre côté de la voie ferrée, la mairie de Collonges

Il vous reste 69% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !