C’est reparti pour cinq jours de son. Ce mardi 28 mai débute la 17e édition des Nuits Sonores, le festival électro de Lyon devenu incontournable pour les amateurs du genre. Le cru 2018 avait réuni 143 000 festivaliers sur huit jours. Et Mediacités s’était alors intéressé à la politique ambiguë d’Arty Farty, l’association organisatrice de l’événement, concernant la lutte contre les dangers de la consommation de drogues pendant le festival. Pour mémoire, l’équipe des Nuits Sonores refusait d’adopter un dispositif de réduction des risques [lire plus bas], à l’inverse de nombreux acteurs de la scène électro. « Question de stratégie. Question d’image également », écrivions-nous.  

Un an plus tard, nous avons voulu savoir comment la situation avait évolué. Résultat : notre enquête a fait réagir, de la ville de Lyon aux organisateurs. « Nous avons acheté des roule-ta-paille qui seront distribués sur demande », annonce le président d’Arty Farty Damien Béguet à Mediacités. Ce matériel . . .

Il vous reste 78% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !