Circulez, il n’y a rien voir ! C’est la conclusion d’Aéroports de Lyon qui a mené sa contre-expertise sur une possible pollution due au trafic aérien de Saint-Exupéry. Mediacités avait révélé le dossier en février dernier. Plusieurs habitants et amateurs de pêche à la ligne, au nord de l’aéroport, observent depuis plusieurs années de drôles de tâches huileuses dans des étangs ou sur des toits, dans les communes de Thil ou Saint-Maurice-de-Beynost notamment. L’Association contre l’extension et les nuisances de l’aéroport Saint-Exupéry (Acenas) s’était saisie de leurs inquiétudes et avait fait expertiser des échantillons. Verdict : ils présentaient « un profil proche du kérosène ».             

Suite à notre publication, Aéroports de Lyon (contrôlé par le groupe Vinci) s’était engagé à commander une étude pour tirer les choses . . .

Il vous reste 69% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !