ENQUÊTES

Ces élus de l’Ain qui ont profité des largesses de la Semcoda

LyonMediacités a identifié les anciens élus de l'Ain ayant bénéficié ces dernières années de la générosité de la Semcoda, le plus grand bailleur social de la région. La société d'économie mixte est dans le viseur de la justice pour pratiques financières douteuses, conflits d’intérêts et favoritisme.

Université de Lyon : Khaled Bouabdallah, le “maître à fusionner” qui divise

LyonFin tacticien, proche du ministère, le président de l’Université de Lyon poursuit son rêve libéral d’une « méga-université » de rang mondial. Un projet de fusion entre facs et grandes écoles mené tambour-battant mais vivement critiqué en interne.

Les HCL visés par une plainte pour favoritisme et prise illégale d’intérêt

LyonUne société d’assurance accuse les Hospices civils de Lyon, qui regroupent treize hôpitaux de l’agglomération, d’avoir favorisé un concurrent dans un marché public, comme le révèle Mediacités. Le centre hospitalier lyonnais se retrouve happé dans une bataille entre deux assureurs du secteur médical.

À Lyon, la bataille des data centers a commencé

LyonIls vendent de la sécurité numérique aux entreprises lyonnaises. En dix ans, le nombre de data centers sur le territoire de la métropole est passé de un à quatorze. Derrière les rangées de serveurs informatiques se joue une bataille financière féroce pour capter un marché florissant.

Le promoteur phare de la Confluence condamné pour abus de biens sociaux

LyonAprès plus de cinq ans d’enquête du parquet de Lyon, Jean-Christophe Larose, l'omniprésent promoteur du quartier de la Confluence, a accepté il y a deux semaines sa condamnation pour abus de biens sociaux dans une procédure de plaider-coupable. 

De Paul à Jérôme, les nouveaux appétits de l’empire Bocuse

LyonAprès le décès de « Monsieur Paul » début 2018, son fils Jérôme a pris la tête d'une galaxie culinaire de plus de 86 millions d’euros. Standardisation des brasseries, nouvelles implantations à l'étranger et en France, l'ambition de Jérôme Bocuse est énorme. Au risque de brouiller l'image du groupe ?

De Gérard Collomb à Michel Neyret : les réseaux Larose

Lyon[L’empire Larose 3/3]. Proche de barons locaux, actionnaire de médias, propriétaire de restaurants ou bienfaiteur de grands événements culturels : Jean-Christophe Larose a tissé sa toile dans tous les réseaux lyonnais de pouvoir. Dernier volet de notre enquête consacrée au promoteur de la Confluence.

Bruno Bonnell aux prud’hommes pour n’avoir pas payé un « collaborateur »

LyonAux prud’hommes de Lyon, un ancien collaborateur de Bruno Bonnell (LREM) a dénoncé vendredi 7 décembre des mois de travail dissimulé. Le député conteste et déplore l’opportunisme d’un militant. Cette affaire inhabituelle, suivie par Mediapart, démontre le flou qui entoure le statut des collaborateurs parlementaires.

Lego, stades de foot, sondages… les folles dépenses de com’ de Laurent Wauquiez

LyonDes cantines scolaires aux stades de foot, la région Auvergne-Rhône-Alpes impose sa marque tous azimuts. Quitte à dépasser le budget, plus de 7 millions d'euros cette année. Un marketing territorial offensif, qui sert parfois plus les ambitions politiques de Laurent Wauquiez que l'image de sa région.

A Vienne, les largesses du maire envers le directeur de l’office HLM

LyonSelon des documents obtenus par Mediacités, le maire de Vienne Thierry Kovacs a octroyé une discrète augmentation à son ex-directeur de campagne Julien de Leiris, actuel directeur de l’office HLM Advivo. Et tant pis si les locataires se plaignent d’une dégradation de leurs logements.

A l’ENS Lyon, la culture du silence face à des affaires de harcèlement

LyonDepuis l'émergence du mouvement #Metoo il y a un an, au moins cinq affaires de harcèlement et de sexisme ont secoué la célèbre grande école. Une timide libération de la parole, malgré la frilosité d'une direction plus soucieuse de préserver la réputation d'excellence de l'établissement.

Ces entrepreneurs lyonnais au service de l’école de Marion Maréchal

LyonPassé le buzz de l’ouverture, l'Issep, la nouvelle pépinière des cadres d'extrême-droite dirigée par la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, cherche toujours des financements... et des élèves. Une quarantaine d'entreprises lyonnaises ont déjà soutenu le projet.