Boiron, la publicité à dose non homéopathique  
Si les scientifiques ne vous soutiennent plus, jouez la carte du grand public. Voilà sans doute la stratégie du laboratoire lyonnais Boiron. Le leader mondial de l’homéopathie est épinglé par le Canard Enchaîné de la semaine dernière. Le Volatile s’amuse de la présence d’une pleine page de publicité pour l’Oscillococcinum, l’un des produits phares du groupe, dans un numéro de janvier du Particulier Santé. Le thème du magazine propriété du Figaro ? « Homéopathie, pourquoi ça marche ». De quoi laisser songeur sur l’impartialité du dossier... Et Le Canard de rappeler que le laboratoire consacre près d’un quart de son chiffre d’affaires annuel, soit 155 millions d’euros, à la « promotion ». Une somme colossale comparée au budget riquiqui dédié à la « recherche pharmaceutique » : 3,8 millions d’euros. 

Il faut dire qu’il y a le feu chez le géant des petits granules. En mars 2018, une tribune de professionnels de santé

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !