Sac de nœuds ferroviaire   
La ville de Lyon a-t-elle mis les wagons avant la locomotive ? Le groupe Europe Ecologie – Les Verts, présidé par Emeline Baume, a dénoncé la semaine dernière « un passage en force » de la part de Gérard Collomb. Motif : le conseil municipal a voté lundi une contribution au débat public sur le projet d’aménagement ferroviaire à Lyon, alors que l’élue écologiste avait demandé un report au maire de Lyon, le temps d’étudier le dossier.  Soulignant qu'il s'agissait pour lui du « projet le plus important pour l’avenir de la Métropole de Lyon », le maire de Lyon lui a répondu en conseil ce lundi. « J’entends mes amis écologistes dire qu’il faut reporter le trafic aérien sur le train. Mais quand il faut faire des TGV, des TER ou des RER à la lyonnaise, on ne parle plus de report, a-t-il ironisé. Mais que reste-t-il, si ce n’est la bicyclette ? La voiture ? Nous ne voulons pas de ce scénario qui asphyxierait l’ensemble de l’agglomération. »

Organisée depuis le 11 avril – et jusqu’au 11 juillet – par la Commission nationale du débat public, la consultation doit collecter les avis des acteurs locaux et des usagers sur l’avenir du train dans la Métropole. Avec douze lignes et près de 1200 trains par jour, le « nœud ferroviaire lyonnais », selon l’expression consacrée, est l’un des plus . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !