3 millions d’euros, voilà la somme que le FC Nantes devra rembourser, fin juin, à sa holding belge Flava Groupe, détenue par Waldemar Kita, président-proriétaire du club depuis dix ans. C’est ce que révèle l’examen des comptes du club pour la saison 2016/2017, qui ont été déposés au Tribunal de commerce de Nantes le 5 mars dernier et que nous avons consulté.

Ce bilan financier confirme les informations publiées ces dernières semaines par Mediacités, sur les circulations d’argent entre le club et sa holding au cours des dix dernières années. Comme nous l’écrivions, on y lit noir sur blanc qu’un système d’« abandons de créances avec clause de retour à meilleur fortune » a bien été utilisé à cinq reprises entre 2007 et 2013. De quoi financer achats tous azimuts et salaires élevés, sans grever les résultats financiers du club, notamment aux yeux de la DNCG
DNCG
Depuis 1984, en application de l’article L132-2 du Code du sport, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) veille à l’équilibre financier des comptes des clubs de football et donc à l . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 47% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.