En théorie, le dossier du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique devait avancer vite (lire notre enquête du 21 mars) : une concertation du public d'ici à la fin du mois de juillet, pour un projet validé début 2020, afin de lancer les premiers travaux dès 2021 (et de résilier le contrat de concession avec Vinci Airports, qui touche 15 millions d'euros de bénéfices par an, depuis neuf ans, sans investir – lire nos enquêtes précédentes). C'était compter sans l'avis de l'Autorité environnementale, rendu le 24 avril dernier, sur le dossier que la Direction Générale de l'Aviation civile (DGAC) présentera au public lors de la concertation. En vingt pages, l'Autorité, dépendante du ministère de la Transition écologique et solidaire, met la DGAC face à ses carences.

Il vous reste 50% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Isabelle Jarjaille
Journaliste indépendante​ depuis 2011​, j'enquête sur la gestion des services publics par le privé et son impact sur les finances publiques.​ ​Mon livre enquête "Services publics délégués au privé, à qui profite le deal ?" est sorti le 27 mars 2018​. ​Je suis également en charge du cours Techniques d'enquête en licence Info Com à l'IUT de Lannion et je porte un projet d'éducation aux médias dans deux lycées agricoles. Je suis membre du bureau du Club de la presse de Bretagne, pour promouvoir les médias et ceux qui les font au quotidien : les journalistes, notamment les pigistes.