La question peut sembler un brin technique. Et pourtant, elle influe en partie sur la vie quotidienne des quelques 350 000 habitants de la métropole nantaise qui empruntent les transports en commun. Tout comme, de façon plus globale, elle semble remettre en cause le fameux « coup d’avance » dont s’enorgueillissent les élus et la ville depuis que Nantes a été la première en France à réintroduire le tramway, en 1985. Cette question, c’est celle que, dans leur jargon, les techniciens nomment la « billettique ». En clair, les outils, cartes ou tickets, utilisés par les voyageurs . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.