Du mieux, mais un fossé encore - très - loin d’être comblé. Alors qu’il dépassait 500 euros nets par mois en 2016, l’écart moyen de la rémunération nette mensuelle entre hommes et femmes chez les cadres de Nantes Métropole a été ramené l’an dernier à 394 euros... C’est l’une des informations qui ressort du « Rapport de situation comparée femmes hommes » pour 2017, non encore rendu public mais que Mediacités a pu consulter. Une inégalité qui, dans une moindre mesure, touche également les autres catégories de fonctionnaires métropolitains. Elle s’élève ainsi à 155 euros pour l’encadrement intermédiaire (catégorie B) et à 137 euros pour le personnel d’exécution (catégorie C).            
 
!function(e,t,n,s){var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^/{2}/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process();else if(!e.getElementById(n)){var a=e.createElement(t);a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)}}(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js");
Infogram 
Rééquilibrage en cours
Alors que Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole a fait de l’égalité hommes - femmes l’une des priorités de son mandat, ce résultat à mi-course fait

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 73% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Hubert Heulot
Hubert Heulot, journaliste, à Nantes depuis une vingtaine d’années après dix ans passés au Canada. Spécialisé dans le social, les transports publics et la mobilité. Ancien de Ouest-France, correspondant, un temps, pour La Tribune, La Croix ayant travaillé ensuite pour la presse professionnelle plutôt dans les relations sociales en entreprise et les syndicats. A aussi voyagé pour la presse touristique. « Investiguer pour Médiacités me donne le sentiment d’être encore plus utile par mon métier ! Et que ça ne fait toujours que commencer ! »