Le YelloPark ne répond plus. Sur le site internet du projet, les pages qui jusqu'alors présentaient documents, argumentaires et perspectives d'architectes ont disparu. N'y figure plus aujourd'hui qu'un simple communiqué, prenant acte de la décision politique intervenue vendredi dernier. Si volubile ces derniers mois, le compte Twitter, reste lui aussi muet depuis ce soir là. Le YelloPark ne répond plus. Ce projet urbain qui devait donner un « nouveau coeur » à La Beaujoire en y faisant sortir de terre un quartier de 1 500 logements autour d'un nouveau stade a disparu du paysage nantais comme il y était entré un beau matin de septembre 2017 : à la surprise générale et lors d'une conférence de presse.

Vendredi 9 novembre, Johanna Rolland actait devant les journalistes une décision prise un peu plus tôt dans la semaine. « Les conditions de réalisation du projet tel qu'il était initialement pensé ne sont pas réunies », explique la maire de Nantes. Avant d'annoncer solennellement l'abandon du projet urbain, la construction d'un stade neuf, la conservation de celui de La Beaujoire et l'abandon même du nom YelloPark.

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.