Le hasard a parfois de ces pirouettes… Jeudi dernier, au moment précis où nous bouclions cette enquête, un incident survenait dans une usine de Montoir-de-Bretagne, d’où s’échappait, cinq minutes durant, un inquiétant nuage rouge d’oxyde d’azote. Jusqu’à présent, cette installation n’avait que rarement fait parler d’elle publiquement. Son nom, d’ailleurs, ne vous dira peut-être rien. Yara, pour qui ne parle pas le vieux norrois des Vikings, provient de « Jardar », qui signifie « bonne moisson ».    

Née en Norvège, la multinationale, présente dans 60 pays aux quatre coins du globe, est l’un des leaders mondiaux de la production de fertilisants agricoles. En 2017, elle a réalisé un chiffre d’affaire de près de 10 milliards d’euros pour un résultat net de 410 millions d’euros. En France, elle compte trois usines, dont une, donc, à Montoir-de-Bretagne, juste à côté de Saint-Nazaire, à une cinquantaine de kilomètres de Nantes.           

Là, à l’embouchure de . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.