Ce jeudi, la justice doit trancher le cas de l'abbé Philippe Guépin. Le chef de file des « sédévacantistes » est soupçonné d'avoir soutiré 345 000 euros à une paroissienne. Mediacités en a profité pour frapper aux portes des multiples chapelles traditionalistes nantaises. Derrière, on parle foi bien sûr, mais aussi politique et gros sous . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !