Rolland vs Garnier : ouverture de la chasse aux colistiers
A plus d’un an des élections municipales, les deux seules candidates nantaises déclarées fourbissent leurs armes et rassemblent leurs troupes. A tout seigneur, tout honneur : le camp de la maire sortante a dégainé le premier en lançant, en octobre, le « Labo 258 » (258 pour le nombre de jours de « production d’idées », entre octobre 2018 et juin 2019). A coup d’ateliers et de réunions, les soutiens de Johanna Rolland y sont invités à réfléchir au "Nantes de demain" dans le but de produire une sorte de « manifesto », « corpus qui rassemble ce que nous avons en commun pour Nantes ». Bref, l'ébauche d'un programme municipal. Une démarche participative qui a aussi pour objectif, selon des proches du cabinet de la maire, de repérer de futurs colistiers.
 
Une quête dans laquelle est également lancée Laurence Garnier (LR) qui, jusque là, brille plutôt par sa discrétion. Pour elle, ni pré-campagne, ni démarche participative. Si la cheffe de file de l’opposition espère créer la surprise

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !