Johanna Rolland, les maires de grandes villes et les migrants
« Garantir un hébergement digne relève de la responsabilité de l’Etat, tout comme le maintien de la sécurité publique dans des quartiers très éprouvés par la permanence de situations sociales et humaines particulièrement complexes ». Quatre ans, environ après le début de la crise des migrants, treize maires de grandes villes françaises – parmi lesquels Johanna Rolland - lançaient mercredi 24 avril un appel aux ministres de l’Intérieur et du Logement pour mettre – enfin - en place un accueil digne des réfugiés.

Des écolos Damien Carême (Grande-Synthe) et Eric Piolle (Grenoble), aux Républicains François Baroin (Troyes et président de l’Association des maires de France), Jean-Luc Moudenc (Toulouse) ou Nicolas Florian (Bordeaux), en passant par les socialistes Anne Hidalgo (Paris), Nathalie Appéré (Rennes),

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.