Tram-train Nantes - Châteaubriant : la Région regrette le choix d'Alstom
Depuis sa réouverture il y a quatre ans, la ligne de tram-train reliant Nantes à Châteaubriant connaît des problèmes en cascade. Rames régulièrement bloquées par le froid, fréquentation six fois inférieure à celle projetée initialement, comme nous le révélions en septembre 2017, etc, etc. Une situation régulièrement dénoncée par les associations d’usagers comme par les représentants de cheminots, qui s’interrogent notamment sur le choix de matériel de la Région : les 24 rames de type Citais Dualis achetées 4,2 millions d’euros l’unité à Alstom (59,92 millions en tout) sont en effet sensibles au givre, en raison de leur alimentation partielle en courant 750 volts continus (Annexe 2). Rebelote lors du dernier comité de lignes « Périurbain nantais » qui s’est tenu le 8 novembre dernier mais dont le compte-rendu n’a été rendu public que le 16 mai dernier.           

Interrogé par le syndicat Sud-Rail lors de cette réunion, le vice-président (LR) du Conseil régional chargé des transports, Roch Brancour a d’abord rappelé que, « suite aux pannes récurrentes, la Région a[vait] suspendu le versement de huit millions d'euros » qui lui restaient à payer pour le règlement des rames. Avant - c’est une première - de mettre en cause le constructeur Alstom. « Le taux d'incidentologie des rames Dualis s'avère très supérieur aux chiffres initialement annoncés dans le contrat de vente par le constructeur, déplore l’élu. La R . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !