Des Pyrénées ariégeoises aux Iles Vierges Britanniques, il n'y a qu'un pas. Variscan Mines, start-up française à capitaux australiens, a décroché en février dernier un permis exclusif de recherche minière pour gratter les sous-sols du hameau de Salau, à la recherche d'un des plus gros filons mondiaux de tungstène. En mai 2017, Mediacités a déjà raconté en détail cette opération qui sent le soufre. Mais . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.