Nouveaux rebondissements pour Val Tolosa. Ce projet de centre commercial à l'Ouest de l'agglomération toulousaine, porté depuis plus de dix ans par le géant mondial de l'immobilier commercial Unibail-Rodamco, aura agité l'été. Le 13 juillet, la cour administrative d'Appel de Bordeaux confirme l'annulation de l'arrêté préfectoral datant de 2013 relatif aux espèces protégées. Les adversaires du projet crient victoire. Six jours plus tard, le préfet de la région Occitanie annonce avoir pris un nouvel arrêté, ouvrant la voie au lancement des travaux. Agitation sur le chantier, que des militants viennent bloquer plusieurs jours, avant que la Justice, saisie en référé, ne fige les travaux... « Le projet va pourtant créer 3 000 emplois », avance Philippe Guyot, président de l'association « Oui à Val Tolosa ». « Ce centre commercial en détruira bien plus dans le centre-ville », répond en écho Pascal Barbier, co-président du collectif Gardarem la Menude, qui regroupe les opposants. Depuis la création en 2005 d'une zone d'aménagement concertée (ZAC) baptisée « Les portes de Gascogne » sur le plateau de La Ménude, et le lancement du projet, « pour » et « contre », ne cessent de s'opposer, de procédures en tribunaux, front contre front.

https://twitter.com/LaTribuneTlse/status/890979442893484034

Du « shopping » sur huit terrains de foot

Nous sommes ici sur la commune de Plaisance-du-Touch, au sud de Colomiers. Une zone qui n'est pas située sur le territoire de Toulouse Métropole, mais à sa frontière. Unibail-Rodamco prévoit d'investir là « 350 millions d'euros » pour créer sur ce site un « pôle shopping et loisirs tourné vers la nature », qui accueillera « 150 . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 78% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Avatar de Jean-Christophe Magnenet
Journaliste depuis une douzaine d'années, mon parcours m'a amené à collaborer avec de nombreux titres de la presse française mais aussi internationale. J’ai tout d’abord fait mes armes dans la presse économique à Paris avant de fonder une agence de presse à Nice. Après avoir lancé l’édition Nice-Côte d’Azur du quotidien 20 Minutes, j’ai, comme rédacteur et/ou photographe, collaboré avec l’AFP, Le Monde, Le Parisien Magazine et Le Figaro, ou encore Le Monde, Geo Ado, The New Yorker, The Guardian… Aujourd’hui je suis fier de pouvoir continuer mon parcours en collaborant avec un média indépendant et rigoureux comme Médiacités.