L'architecte Moustapha Seguir le reconnaît, pas mécontent : il a pris quelques libertés avec l'usage voulant que les fidèles prient face à un mur aveugle « pour éviter d'être distrait » par le dehors. Ceux de la Mosquée Mirail Toulouse auront face à eux une baie vitrée donnant sur un espace vert, avant le mur d'enceinte. « J'ai mis le paquet sur la lumière, c'était important pour moi, je voulais en faire un lieu à la fois contemporain et qui suscite la spiritualité », explique-t-il en faisant visiter le chantier sur la place Edouard Bouillères, à deux pas de la station de métro Basso Cambo.

Si tout se passe comme prévu, les fidèles pourront juger sur pièce de la luminosité de son projet dès le printemps prochain. Car depuis cet été, le budget de 4 millions d'euros est bouclé. C'est Mamadou Daffé, président de l'Association Cultuelle et Culturelle Islamique en France (l'Accif, porteuse du projet) et imam du Mirail qui l'a annoncé le 21 juillet, dans une vidéo postée sur Youtube.

Les quelques 60 à 80 000 citoyens musulmans résidant dans le grand Toulouse - où l'on recense aujourd'hui 4 mosquées et une petite dizaine de lieux de prières - devraient donc disposer sous peu d'une première grande mosquée moderne : trois salles de prière pouvant accueillir un peu plus de 3 700 personnes, un sous-sol équipé de sanitaires et de salles d'ablutions (acte rituel de purification par l . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.