Les saumons ne remontent plus la Garonne, les truites disparaissent à leur tour, sans compter les huîtres du bassin d'Arcachon, également victimes de la pollution... La sombre description d'un fleuve transformé en égout à ciel ouvert, avec « ses odeurs fétides », est le plus noir des trois scénarios imaginés par l'Agence de l'eau Adour-Garonne à l'horizon 2050 si rien n'est fait pour se prémunir du changement climatique. Ce scénario est reconnu comme caricatural ? Peu importe ! Cela n’a pas empêché Martin Malvy de s’en saisir pour tirer la sonnette d’alarme. « Il est urgent d'agir », assène l'ex-président (PS) de la région Midi-Pyr . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Avatar de Stéphane Thepot
Correspondant à Toulouse pour la presse nationale (Le Point, Le Monde, L'Express, La Croix) depuis plus de 25 ans, Stéphane a commencé sa carrière dans les radios que l'on disait "libres" et la presse agricole. Il a aussi rédigé un livre-enquête sur les paysans dans l'Aveyron (ateliers Henry Dougier) et un "anti-guide touristique" pour les néo-toulousains (Héliopoles). Diplômé de Sciences-Po Toulouse, il intervient auprès des nouvelles générations d'étudiants qui se destinent au journalisme.