Nuit Debout n'est pas mort ! Le mouvement citoyen qui a occupé les grandes places des villes françaises au printemps 2016 continue de vivre à travers les projets qu'il a fait émerger. Ainsi, pendant les manifestations contre la loi El-Khomri et entre deux débats sur la place de la République à Paris, une idée a germé dans la tête d'Alexandre Segura. Ce développeur web de 34 ans a pensé à créer une alternative à Deliveroo pour permettre aux livreurs à vélo de se réapproprier leur outil de travail. Il a alors développé une plateforme de livraison de repas « open source » nommée Coopcycle, mise à disposition des coopératives de coursiers. Alors que le mastodonte Deliveroo est déjà affaibli par la fronde de ses livreurs, qui protestent ces jours-ci contre une tarification revue à la baisse, son modèle économique, ultra-précaire pour les coursiers qui n'ont pas un statut de salariés mais de prestataires, pourrait être menacé à long terme par la création de Coopcycle.

https://twitter.com/lesinrocks/status/901890564659994624

C'est dans la ville rose que sera d'abord testé le logiciel, dès la mi-septembre. Coopcycle va en effet s'appuyer sur Applicolis, future coopérative de coursiers toulousains. Vincent Monteil, membre fondateur d'Applicolis, connaît les affres de l'uberisation : il était lui-même livreur chez Take Eat Easy, quand, au cours de l'été 2016, la start-up a fait faillite et laissé de nombreuses ardoises impayées. Applicolis a vu le jour il y a six mois. « Aujourd'hui, nous assurons des livraisons . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 31% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.