Monique Iborra n’a pas que des amis - loin de là ! Mais la députée de La République en Marche sait aussi tisser d'utiles alliances. Comme avec Philippe Saurel, le maire socialiste dissident de Montpellier. En 2015, lors des élections régionales, ce dernier rencontre plusieurs difficultés pour composer ses listes dans les départements de l’ex-région Midi-Pyrénées. Il essuie notamment le retrait, en cours de campagne, de Jean-François Portarrieu (ex-directeur de cabinet de la communauté d'agglomération du Grand Narbonne, aujourd’hui député LREM . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.