Médaille d'or de la ville de Toulouse en 1972, à 21 ans, alors même que vous n'aviez pas encore prêté serment, c'était un début tonitruant...

Pour un jeune homme né à Marrakech, passionné de droit et notamment de droit constitutionnel, j'ai effectivement réalisé de très bonnes études. J'ai obtenu cette récompense grâce à mes résultats. En droit et sciences-politiques, je collectionnais les premières places. A cette époque, nous en étions à une ère précolombienne du droit. Je veux dire par là que soulever des exceptions . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.