De plus en plus nombreux, les françs-maçons seraient paradoxalement de moins en moins puissants, estime le journaliste Jacques Molénat, qui publie un livre sur les "frères" du Midi. La grande hétérogénéité des profils et la baisse du niveau du débat intellectuel laisseraient davantage la place aux membres qui utilisent le réseau à seule fin fin de faire des affaires . . .

trait

Cette zone est réservée aux abonnés.

Veuillez vous connecter sur Mon Compte ou découvrir nos offres d'abonnement