L'appel des blessé.e.s de Toulouse 

Ce lundi, une dizaine de personnes blessées à l’occasion des manifestations des « gilets jaunes » étaient réunies au Tribunal de grande instance de Toulouse. Tirs de flash-ball, coups de matraque, toutes se disent victimes de violences policières. Elles ont déposé une plainte, accompagnées par sept avocats dont Maître Claire Dujardin, qui explique la démarche de leurs clients sur le site actu.fr : « Ils vont déposer leurs plaintes individuelles tous ensemble au Tribunal de grande instance. Selon les cas, les plaintes seront déposées contre X pour violences volontaires, non-assistance à personne en danger. D'autres plaintes seront déposées contre le préfet et le ministère de l’Intérieur. »

Dans une publication diffusée sur Facebook, l’avocate partage le « Manifeste » de l’Appel des blessé.e.s de Toulouse. Un document qui recense le nom des victimes et les blessures constatées. L’objectif de cette action ? Agir contre la violence dans les manifestations. Rassemblés lors d’une conférence de presse, les blessés toulousains ont fait part de leurs revendications à la presse, notamment le retrait des policiers non préparés aux missions de maintien de l'ordre et l'interdiction des lanceurs de balle de défense et grenades de désencerclement. Rappelons que, le mois dernier,

Il vous reste 73% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !