Gilles Bertin, le braqueur revenant

Musicien, anar, punk, puis braqueur en 1989 d'un dépôt de la Brink's à Toulouse, et en cavale pendant presque 30 ans. Les milles vies de Gilles Bertin sont racontées dans un livre auto-biographique (Trente ans de cavale, ma vie de punk, Editions Robert Laffont) , écrit avec le regretté Manu Escarnot, le correspondant régional de Libération récemment décédé. Après s'être caché de longues années en Espagne, Gilles Bertin a finalement décidé de se rendre à la Justice, voulant « payer ses dettes », raconte le journal Le Monde.

Il vous reste 60% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !