A lire sur Mediacités

En réanimation, à Lyon : « Nous faisons moins d’erreurs que lors de la première vague, mais nous sommes tous épuisés »