En réanimation, à Lyon : « Nous faisons moins d’erreurs que lors de la première vague, mais nous sommes tous épuisés »

Depuis le début de l’épidémie, Mediacités recueille des témoignages de personnels hospitaliers en première ligne face au coronavirus. Cette semaine, Rémy, infirmier au sein d’un service de réanimation des Hospices civils de Lyon, raconte l’afflux de patients, l’épuisement des soignants, mais aussi les enseignements du précédent pic épidémique.

Service_Réanimation_Clinique_La_Sauvegarde_2020_ (3)
Photo d’illustration : dans un service de réanimation de la région lyonnaise, en mai 2020. Photo : Antoine Merlet.

"On a ouvert des lits partout où on le pouvait. Dans les salles de réveil, dans les salles de pré-anesthésie du bloc... On est au maximum de nos capacités. » Rémy (le prénom a été modifié - lire ci-dessous l’encadré En coulisses) est infirmier en réanimation, au sein d’un établissement des Hospices civils de Lyon (HCL). Dans son service, l’écrasante majorité des patients admis sont atteints du Covid-19, dans des situations critiques. « On a l’habitude d’avoir des cas graves en réanimation, raconte l’infirmier, mais on

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Jennifer Simoes