Pour dialoguer avec la jeunesse, Sarah El Haïry a encore des progrès à faire