Pour dialoguer avec la jeunesse, Sarah El Haïry a encore des progrès à faire

Épinglée dans nos colonnes, jeudi dernier, pour le financement de sa campagne législative de 2017, la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse passe décidément un mauvais automne. Le 22 octobre dernier, c’est une rencontre avec une centaine de jeunes qui a tourné au « dialogue de sourds ». A l’invitation de la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF), l’ancienne députée Modem de Nantes devait discuter avec des lycéens venus de toute la France de la place des religions dans la société. Mais l’échange a rapidement tourné court, raconte l’hebdomadaire catholique La Vie, dans un long article publié le 30 octobre mais largement partagé et commenté cette semaine sur les réseaux sociaux.

D'après nos informations, confirmées par l'organisateur (la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France), Sarah El Haïry aurait été si mécontente de cette rencontre (et de ses répercussions dans la presse), qu'elle a demandé aux services du ministère (l'Inspection Générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, en l’occurrence) de lancer une inspection sur cette association reconnue d'utilité publique, créée en 1922 et qui fédère près de 1200 centres sociaux implantés partout en France.

Dans

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

Quand les campagnes électorales financent la société du chef de cabinet de Sarah El Haïry

Chef de cabinet de la secrétaire d’État à la Jeunesse, Adrien Baron concilie politique et business grâce à sa société de communication MBG Ouest. Une double casquette qu’il a mise à profit lors de deux dernières élections.

Violences faites aux femmes : Citad’elles victime de son – triste – succès

En un an, ce centre d’accueil et de soutien unique en France a accueilli plus de 1250 femmes victimes de violences. Un afflux tel que la ville de Nantes doit augmenter le personnel d’accueil et cherche des co-financeurs. Et, justement, la porte d’un soutien de la Région Pays de la Loire et du ministère semble enfin s’entrouvrir.