Une nouvelle sous-préfète à Roubaix, pour quoi faire ?

Sonia Hasni a pris ses fonctions le 9 septembre en remplacement de Johanna Buchter, première titulaire de ce poste de sous-préfète de ville, unique en France. Mais deux ans après sa création, le grand public peine toujours à comprendre à quoi il correspond. Mediacités vous explique cette mission fondamentale.

Hasni
Sonia Hasni, sous-préfète pour Roubaix, lors de sa prise de fonctions le 9 septembre 2021. Photo: Préfecture du Nord

Qui est la nouvelle sous-préfète de Roubaix ?
Nommée le 26 août, Sonia Hasni est entrée en fonction le 9 septembre. Elle succède à Johanna Buchter, la première titulaire de ce poste atypique puisqu’il ne couvre que le territoire d’une seule ville. Arrivée en octobre 2019, cette jeune énarque de 26 ans, issue de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), sera restée un peu moins de deux ans à Roubaix avant de retourner dans son corps d’origine.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Yves Adaken