Sociétés d’aménagement du Grand Lille: une même directrice pour Euralille et Soréli

SPL Euralille
Capture d’écran spl-euralille.fr

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Bertrand Verfaillie

Il y a du mouvement parmi les nombreuses sociétés d'aménagement de la métropole lilloise. Deux d'entre elles vont désormais partager la même patronne. De quoi relancer les rumeurs de fusion...

SEM Soréli, SEM de la Ville renouvelée, SPL Euralille et SPL Fabrique des quartiers (*) : quatre outils d'aménagement opèrent à Lille, Roubaix, Tourcoing et alentours. N'est-ce pas trop pour une seule métropole ? La question revient régulièrement sur le tapis, depuis des années, et n'est jamais tranchée. Dès lors, quand on a appris le 22 avril que la directrice de la SEM Soréli, Fabienne Duwez, prendrait également la tête de la SPL Euralille, beaucoup ont cru entrevoir une prochaine fusion des deux entités. « Ce n'est pas dans ma feuille de route, répond l'intéressée jointe par Mediacités. J'ai été nommée pour mettre la nature au coeur des projets et développements actuels et futurs d'Euralille, notamment son déploiement jusqu'à la Citadelle, via les secteurs Schuman et Coubertin à Lille et La Madeleine ».

Au passage, l'urbaniste lâche une confidence : elle n'était pas candidate pour ce poste et c'est le conseil d'administration de la SPL Euralille, présidé par Martine Aubry, qui est venu la chercher. Le précédent directeur de la société, Fabrice Veyron-Churlet, avait quitté ses fonctions en septembre 2020 ; ces six derniers mois, plusieurs candidatures ont été étudiées mais aucune n'a convenu au jury employeur. « Nous n'y avons pas trouvé l'équation entre la capacité de portage de projets, la personnalité et les qualités opérationnelles, explique Stanislas Dendiével, adjoint à la maire de Lille chargé de l'urbanisme. Alors que Fabienne Duwez réunit ces qualités »…

Pour piloter à la fois Euralille et Soréli, Fabienne Duwez, 64 ans, devra-t-elle se démultiplier ? « Nous allons nous organiser et faire preuve d'intelligence . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment