Georges Képénékian, candidat à la mairie de Lyon. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Dans L’Obs, Georges Képénékian dézingue Collomb le « brutal »

Les ambiances de fin de règne délient les langues. Mais celle qui flotte actuellement à Lyon suscite des propos d’une rare violence, même en politique. Cette semaine, c’est le premier adjoint Georges Képénékian qui règle (une nouvelle fois) ses comptes avec Gérard Collomb. Interviewé par le journaliste de L’Obs Serge Raffy, le candidat à l’hôtel de ville revient sur le retour raté de l’ancien ministre de l’Intérieur dans sa ville et son attitude vis-à-vis de celui qui l’avait remplacé à la mairie : « J’ai été meurtri (…), pour ne pas dire humilié, par l’incroyable brutalité de cet homme à mon égard. Toute une histoire d’amitié s’est effondrée, a été réduite en miettes ». « Le mot "confiance", Gérard Collomb ne le connaît pas. Il n’a que des subalternes et des vassaux », dézingue-t-il.

L’alliance entre le maire de Lyon et Les Républicains ? Gérard Collomb « est passé de Pierre Mauroy à Laurent Wauquiez, avec un toupet sidérant. Ce n’est plus un grand écart, mais de la désertion », blâme « Képé ». Celui qui se présente aux suffrages des Lyonnais sans étiquette, malgré son appartenance à La République en Marche, analyse rétrospectivement les élections régionales de 2015. À l’époque, Gérard Collomb, brouillé avec le socialiste Jean-Jack Queyranne, avait fait moins que le service minimum lors de la campagne du président sortant de Rhône-Alpes. « On peut dire que Collomb, il y a quatre . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Précédemment dans l'Oeil

Les masques de Laurent Wauquiez et l’argent de l’Europe

La région Auvergne-Rhône-Alpes a reconnu avoir financé en partie son opération « un masque par habitant » grâce à l’aide de l’Union européenne ou de l’État. Un comble, attaque l’opposition, alors que le président de la collectivité a allègrement communiqué sur la distribution des protections en tissu à son profit.

Grégory Doucet inaugure son mandat à coups de symboles

Officiellement maire depuis samedi, l’écologiste Grégory Doucet a dévoilé les attributions de ses adjoints. Les intitulés valent parfois de longs discours.