Scandale Essure : quatre victimes des implants contraceptifs de Bayer portent plainte contre l’État

« Que chacun prenne ses responsabilités, reconnaisse sa part d’erreur dans cette longue chaîne de responsabilités », écrivait, en novembre 2018, Anne-Cécile Groléas, dans une tribune publiée sur Mediacités. Deux ans plus tard, avec trois autres femmes, cette ancienne élue de Vénissieux, intoxiquée par des implants contraceptifs Essure qu’elle a portés pendant cinq ans, a déposé plainte au tribunal administratif, comme le relate Le Progrès du 10 octobre dernier. Elles souhaitent voir reconnaître la responsabilité de l’État et de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans le scandale causé par ce produit, commercialisé jusqu’en 2017 par la société Bayer.

Entre 175 000 et 200 000 femmes sont ou ont été porteuses de ce petit ressort implanté dans les trompes de Fallope. Nombre d’entre elles ont témoigné, suite à l’opération, d'une multitude de

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Précédemment dans l'Oeil

Plus d’un milliard d’euros de dividendes : malgré le Covid, Vinci ne connaît pas la crise

Avec ou sans coronavirus, l'exploitation des autoroutes et des aéroports tire toujours les bénéfices du géant français du BTP. Des activités pour lesquelles ses filiales bénéficient d’aides publiques, via le chômage partiel, sans s’interdire parfois de licencier, comme à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry.

Vidéos commandées par la région : le coup de com’ de Najat Vallaud-Belkacem et l’enfumage de Laurent Wauquiez

Suite aux révélations de Mediacités sur un « partenariat » entre le web télé Neo et la région Auvergne-Rhône-Alpes, la candidate socialiste dénonce une « campagne de communication illégale ». Pas si simple…