Le stade municipal Francisque Jomard où évolue le FC Vaulx. / Image Google Street.

FC Vaulx : la Chambre régionale des comptes s’agace de l’opacité du club de football

Le manque de transparence, les magistrats de la Chambre régionale des comptes (CRC) n’aiment pas cela… À l’occasion d’un rapport sur la gestion de la ville de Vaulx-en-Velin pour la période allant de 2013 à 2018, l’institution qui veille au bon usage de l’argent public s’est penchée sur les comptes du FC Vaulx. Malgré une subvention annuelle de 250 000 euros et un lourd passif, les magistrats regrettent de ne pas avoir pu obtenir tous les justificatifs financiers demandés.     

Et pour cause : ces documents, la mairie ne les a pas. La moitié des pièces comptables a disparu précisait l’audit rendu par le cabinet Deloitte, en avril 2019 (44% pour l’exercice 2015-2016 et 51% pour 2016-2017). Le club a ainsi vu affluer les dettes dans sa boîte aux lettres après le départ de son président Ali Rechad en 2018, mis en examen pour escroquerie et abus de confiance [relire notre enquête : Les nouvelles et coûteuses dérives du Football club de Vaulx-en-Velin].

« Parmi les dossiers contrôlés, seul celui du club de football de Vaulx-en-Velin s’avère laconique, sans rapport d’activité́, alors même qu’il a perçu 250 000 euros de subventions en 2018, s’agace la CRC. De manière générale, l’absence de bilan financier ne conduit pas la commune à réduire le niveau de subvention accordée à un organisme lors de nouvelles demandes. »

Club sous tutelle

Comme elle l’avait fait auprès de Mediacités en septembre 2020, la commune d’Hélène Geoffroy (PS) a assuré aux juges avoir la situation en main en rappelant notamment la mission d’accompagnement de la ville et de l’Office municipal des sports (OMS) auprès des associations. Depuis le 11 avril 2019, le FC Vaulx a été placé pour vingt-quatre mois sous la tutelle de l’OMS.

Lors du conseil municipal du mois de décembre dernier, Hélène Geoffroy avait assuré qu’en « mai 2020, plus de la moitié de la dette du club avait été épongée avec 170 000 euros remboursés sur une dette totale évaluée en juillet 2019 à 336 747 euros ». La maire avait également mis en avant le recrutement d’un cadre administratif et la refonte des statuts, de la gouvernance et de l’équipe dirigeante.

La situation semble toutefois contrastée comme nous l’avions révélé. Outre les dépenses de l’ancien président dans des bars à hôtesses et des notes de péages réglés avec l’argent du club, nous avions découvert de nouvelles dettes, apparues à mesure que les créanciers se manifestaient.

Quant à l’OMS, il se plaignait en début d’année dernière de ne pas disposer de moyens suffisant pour réaliser ses missions, se heurtant encore et toujours au manque de transparence décidément tenace au sein du FC Vaulx. Sa mission d’accompagnement arrive à échéance en avril prochain. Selon la convention signée en avril 2019, il lui faudra alors remettre des comptes complets au conseil municipal.

De son côté, Ali Rechad a été « entendu longuement » par les enquêteurs en fin d’année dernière, comme nous l’a rappelé son avocat Christophe Bruschi. Il a reconnu une partie des faits et attend désormais une convocation au tribunal. « Pas avant le 4e semestre », selon son avocat.

Précédemment dans l'Oeil

Lyon Saint-Exupéry : malgré une année 2020 catastrophique, Vinci réclame des millions d’euros de dividendes à l’aéroport

Alors que l’exploitant de « Saint-Ex’ », filiale du groupe de BTP, a enregistré l’an passé plus de 20 millions d’euros de déficit, la maison-mère souhaite encore puiser dans la trésorerie au profit des actionnaires.

Auvergne-Rhône-Alpes : la nouvelle équipe Wauquiez ou la prime aux cumulards

Reconduit à la tête de la région, Laurent Wauquiez a dévoilé, le 2 juillet, les noms de ses 15 nouveaux vice-présidents.