Du trio au duo : les affiches du second tour de la liste d'union de la gauche. Photo : DR.

Régionales : la communiste Cécile Cukierman déserte l’affiche de Fabienne Grébert

Mais où est donc passée Cécile Cukierman ? Au lieu du trio féminin annoncé « uni et déterminé » pour entamer une improbable remontada face à Laurent Wauquiez (LR), seule la socialiste Najat Vallaud-Belkacem pose au côté de la candidate écologiste Fabienne Grébert sur l’affiche officielle du second tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. La sénatrice communiste de la Loire, qui a recueilli 5,56% des suffrages dimanche dernier, a disparu du paysage verdoyant.

En début de semaine, pourtant, dans la foulée de la conférence de presse organisée, lundi 21 juin, pour officialiser la fusion des listes verte, rose et rouge, Cécile Cukierman voisinait bien avec les deux autres candidates sur les documents diffusés [voir ci-dessous]. Cette première affiche « n’était pas la bonne », affirme l’équipe de campagne de Fabienne Grébert. Et d’invoquer « une préférence technique, un choix de mise en forme » pour justifier ce montage sans l’élue du PCF.

AffichesFGrebert
A gauche, l'affiche diffusée en début de semaine ; à droite, celle collée devant les bureaux de vote. Images : Twitter-NB/Mediacités.

Symbole du quinquennat Hollande 

Vraiment ? Ce colistier écologiste qui a suivi de près les tractations post-premier tour livre une tout autre version. « Jugeant sa liste sous-représentée dans la fusion, Cécile Cukierman n’a finalement pas accepté de figurer sur l’affiche du second tour, raconte-t-il, désabusé. Ces vingt-quatre heures de négociations, qui n’ont satisfait personne, ont été très tendues et ont donné lieu à des querelles de boutiques et à une lutte des places totalement hors sujet au regard de l’abstention et des résultats obtenus par les trois listes [réunies, elles pèsent 31,4% des voix]. Cette gauche est folle, elle mérite ce qui lui arrive. »

Contactée par Mediacités, l’équipe de Cécile Cukierman n’a pas répondu à nos sollicitations. Pour l’écrire plus clairement, son chargé de communication nous a raccroché au nez ! Auprès des militants de son parti, la communiste fait savoir qu’elle n’a pas souhaité se retrouver placardée aux côtés de Najat Vallaud-Belkacem, symbole du quinquennat Hollande.

Dans l’entourage de Fabienne Grébert, on réfute tout clash avec l’ancienne cheffe de file PCF-La France insoumise. Sa photo, précise-t-on, sera bien sur les bulletins de vote, et Cécile Cukierman était bien présente, ce jeudi soir à Grenoble, au meeting de campagne. L’épisode de l’affiche n’est, ceci dit, pas sans conséquence…  « Sur le terrain, sourit un élu lyonnais, certains communistes sont toujours partants pour déchirer les affiches de Wauquiez mais refusent de coller celles où n’apparaît pas la camarade Cécile. »

Précédemment dans l'Oeil

Transports en commun, GL Events et eau potable au menu du prochain conseil métropolitain du Grand Lyon

Mediacités publie les plus de 130 projets de délibération qui seront soumis au vote des conseillers métropolitains du Grand Lyon le 13 décembre prochain.

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.