Givors : après l’annulation de l’élection municipale, l’extrême-droite en embuscade

FBhnljtWQAQAbMd
Mohamed Boudjellaba, maire élu en 2020 à Givors avec le soutien d’EELV. Photo : twitter de M.Boudjellaba.

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Mathieu Périsse

Le conseil d’Etat a annulé, ce mercredi 20 octobre, l'élection municipale de Givors. Un nouveau scrutin doit avoir lieu, alors que le candidat du Rassemblement national était passé à seulement 130 voix de la victoire il y a un an et demi.  

C’est reparti pour un tour. Le conseil d’Etat a confirmé, mercredi 20 octobre, l’annulation de l'élection municipale de Givors, qui avait porté au pouvoir Mohamed Boudjellaba, soutenu par les écologistes, après quatre-vingt ans de règne du Parti communiste. 

Cette décision entraîne l’organisation d’un nouveau scrutin dans les trois mois, comme le prévoit le code électoral. Un suffrage qui aura lieu sur fond de campagne présidentielle, avec un Parti communiste et une extrême-droite désireux de prendre leur revanche. En juin 2020, l'un comme l'autre avaient

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment