Le major général Al-Raisi. Photo : Wikicommons.

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Toutes les alertes sont restées vaines. Le général Ahmed Nasser Al-Raisi, inspecteur général de la police des Emirats arabes unis, a été élu jeudi président d’Interpol pour une durée de quatre ans, au terme de l’assemblée générale de l’agence mondiale basée à Lyon.

Ce choix est très contesté. Accusé d’avoir organisé et couvert des actes de torture à l’encontre d’opposants politiques aux Emirats, en tant que patron de services de police locaux, Ahmed Nasser Al-Raisi est visé par plusieurs plaintes déposées en France et en Turquie.
Torture psychologique
En novembre 2020, dans une longue enquête sur cette affaire, Mediacités documentait ainsi le témoignage d’un britannique, Matthew Hedges, qui affirme avoir subi plusieurs mauvais traitements (torture psychologique, administration de drogues…).

Plusieurs ONG, dont Human Rights Watch à l’origine de la plainte en Turquie, s’inquiètent depuis plus d’un an de l’arrivée de ce général à la présidence d’Interpol. Certes, le poste est avant tout honorifique. Mais un rapport britannique paru en mars dernier a montré que les Emirats arabes unis avaient détourné le système des notices rouges – les avis de recherches internationaux émis . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Marché public truqué du Puy-en-Velay : le maire en garde à vue

Michel Chapuis a été mis en garde à vue, ce 22 juin, dans le cadre d’une enquête préliminaire pour favoritisme et corruption sur la concession des halles alimentaires de la ville. Une affaire révélée en mars dernier par Mediacités.

Tramways, lanceurs d’alerte, énergie solaire et « chèque-vacances »… au menu du prochain conseil métropolitain du Grand Lyon

Mediacités publie les 122 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus de la Métropole de Lyon le 27 juin prochain.